posts dans la catégorie 'Art'


Sur Place

In situ est une locution latine qui signifie sur place.

En art contemporain, in situ désigne une méthode artistique ou une œuvre qui prend en compte le lieu où elle est installée.

Merci Wikipédia.

Aujourd’hui je vais vous parler de l’exposition de street art, In Situ, que j’ai pu visiter hier soir.

Cette exposition se déroulait au Fort d’Aubervilliers, dans le 93.

Le Fort d’Aubervilliers a toute une histoire. Voici quelques dates à savoir :

Entre 1843 et 1846, le Fort se construit. Paris est menacée par l’Allemagne, il faut donc construire des forts militaires pour renforcer sa protection.

L’armée occupe ce site jusqu’en 1969.

En 1979 la ligne 7 du métro est ouverte. Un arrêt est marqué au Fort d’Aubervillers. Avec quelques autres évènements datant des années 19601970, cela marque l’urbanisation du site.

1980. Le fort est reconverti en Casse automobile. Il accueille plein de pièces détachées et de voitures démolies.

1984. Les artistes emménagent. Le festival de hip hop Fêtes et Fort s’installe au Fort d’Aubervilliers. C’est un évènement assez important compte-tenu du fait que le hip hop était encore peu connu des Français. Les pionniers (français) du mouvement sont donc présents au festival. Les clichés de Willy Vainqueur peuvent nous faire revivre, encore aujourd’hui les moments vivants du festival.

Il y a aussi une petite place pour le rock, le punk et le garage.

Le 28 juillet 1984, au fort, est organisée la soirée Libé, soirée au cours de laquelle le photographe Pierre Terrasson (www.photo-terrasson.com) pourra immortaliser au naturel des artistes tels que Paul Personne, Rachid Taha, Charlélie Couture, Oberkampf

En 1989, le théâtre équestre Zingaro prend place.

Depuis la fin du XXe siècle, le Fort cherche toujours en quoi il pourra se reconvertir…

 

Passons aux merveilles !

Depuis le 17 mai 2014, le Fort d’Aubervilliers a accueilli des artistes, parfois venus de loin, pour temporairement redonner vie au site, par le biais de leur talent.

Commençons par quelques oeuvres sur mur :

casseauto Celle-ci représente la Casse automobile que fut le Fort d’Aubervilliers. Elle symbolise donc le passé de cet endroit.

australie Cette oeuvre, (qui m’a particulièrement plu) a été réalisée par un artiste australien, Jimmy C. (je crois ^^)

irenejolicurie Portrait de Irène Joliot Curie.

portrait ladiesblue Sur celle-ci, on peut observer les vêtements des femmes, constitués de collages de photos.

tribu tireshopdance flowers

Continuons avec les voitures :

voiturejaune vouturearcenciel2voitures voiturecollagerouillé bluecarrouillébrulée2rouilléebrulée (Bien défoncée dis-donc ^^ Ce n’est qu’une supposition, mais je pense que les voitures brûlées ont eu leur compte au cours d’émeutes. Dans le 93 en plus ^^)

camion voiture9voiturepeaceandlove Je crois que c’est ma préférée ^^

voiturebombes … … bombes1 … … bombes2 SURPRISE !!! :lol: bombes3

voitureabeille1 voitureabeille2voitureabeille3 Celle que je nommerai La Voiture Abeille est particulièrement intéressante, car, quelque chose se cache dans le réservoir…

ruche1ruche2 UNE RUCHE D’ABEILLES.

Désolée pour le mauvais plan de la photo, du coup on voit pas tellement les abeilles, mais j’avais franchement trop la trouille pour m’approcher encore plus :lol: Déjà qu’elles étaient jaune fluo donc ça inspirait pas trop confiance…

Mais si vous regardez bien vous pourrez apercevoir deux ou trois petites têtes jaunes, ainsi que des antennes. (n’hésitez pas à cliquer sur les photos pour avoir un gros plan)

Pour en revenir a l’oeuvre, je pense que la ruche se trouvait là avant la peinture. Et l’artiste l’ayant trouvée eu l’idée ingénieuse de peindre des abeilles sur la voiture. Mais ça reste ma vision des faits.

edithcamionnetteedithpiaf

Vous pouvez voir sur cette camionnette les beaux yeux d’Edith Piaf. (ça me fait penser que j’ai regardé La Môme hier soir ^^)

Et je termine le passage des voitures avec ceci

joestrummer2joestrummer1

Parce que Joe Strummer. C’est tout.

Cette oeuvre a illuminé ma journée ^^

On remarque que l’artiste (Jef Aerosol) a peint le refrain de London’s Burning au pochoir, et a fait quelques tâches de peintures rouge, noir et blanc (malheureusement peu visibles sur la photo) à la Jackson Pollock. Ces deux détails sont des références à l’esthétique de The Clash, groupe mythique dont le grand Joe Strummer faisait partie.

En effet, une des particularité de The Clash était leur apparence. A leurs débuts, les jeunes musiciens barbouillaient leurs vêtements et instruments de tâches de peinture, façon Jackson Pollock, ou encore, peignaient des tas de slogans au pochoir sur leurs chemises, vestes et pantalons.

Repose en paix Joe. 12 ans après ton départ de jeunes artistes pensent toujours à toi et tu reste une référence pour beaucoup d’entre nous.

Long live Punk Rock Warlord.

Et pour accompagner cette peinture, je vous propose la musique qui va avec :-)

Passons à d’autres oeuvres…

alcoves1alcoves2

voiturealcove

petitefille Désolée pour cet horrible plan alors que cette peinture est absolument magnifique. Sais pas ce qui m’a pris.

Pour parler un peu de cette oeuvre, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce qui a pris le plus de temps n’est pas le dessin du visage de la jeune fille, mais le fond, qui devait être recouvert de couleurs, avant de commencer le dessin.

dessin alcove  peintretatoueur Cette peinture en noir et blanc à été réalisée par un ancien peintre, qui est en train de se reconvertir en tatoueur. Le visage de femme et le labyrinthe symbolisant l’esprit sont ce qui reste du peintre, et le décor qui les entoure, les fleurs, plantes, sont ce qui est en train de naître chez lui en tant que tatoueur.

immeuble

 

craie Ce dessin est celui qui a pris le plus de temps à être réalisé. C’est un travail phénoménal car il est fait à la craie.

passage Ici sont représentés les yeux de chaque personne qui était là, qui est là, et qui sera là. Ils symbolisent le passage de chaque personne ayant participé activement à la vie de ce site.

mort1 mort2 Cette oeuvre symbolise sans surprises la mort, mais également la renaissance (représentée par les deux squelettes debout et entiers, que l’ont peut voir de chaque côté)

Coïncidence, en clin d’oeil à la renaissance, c’est le seul endroit du site où des fleurs ont repoussé.

colibri1 colibri2

dreamread1 dreamread2

Les artistes ont souvent représenté des enfants, car ils représentent l’avenir du site. Effectivement, cet endroit sera bientôt détruit pour devenir un parc pour enfants. Malheureusement pour les oeuvres, mais c’est comme ça, le street art est éphémère

Donc sur la deuxième peinture est représentée une petite fille en train de lire, et à côté se trouve une mini bibliothèque avec quelques livres rangés. Cela symbolise l’enfance et l’apprentissage. Ainsi que le pouvoir de la lecture, qui nous permet de nous évader et de rêver.

Comme dit plus haut, ce fort à vu naître le festival Fêtes et Fort en 1984. En voici quelques clichés :

façade1façade2

tofsrocktofsrock2+oberkampf

patkebra Pat Kebra, Oberkampf (1984)

oberkampfnc

oberkampfc Oberkampf

Mention spéciale pour le chanteur d’Oberkampf, Joël alias Joe Hell avec qui j’ai mangé un couscous en septembre dernier :lol: (sans blague hein !) qu’on peut voir à l’extrême droite assis sur la voiture blanche.

Voilà pour les photos.

Maintenant, une oeuvre assez particulière :

hiroshima Le thème des dessins sur cette façade est Hiroshima. (moi non plus je vois pas le rapport)

Mais ce qui est très intéressant est l’artiste. Ou plus précisément son âge. L’homme qui a peint cette oeuvre a 70 ans. On en conclu donc qu’il a vécu cette période et à dû être très touché par le sujet de Hiroshima.

Par son grand âge, il est également le précurseur du street art. Il est malheureusement anonyme. Il n’a laissé aucun nom.

Il me reste à vous montrer une oeuvre, très intéressante également, que j’ai trouvée particulièrement jolie :

ametotem ametotem1 ametotem2 Cette carcasse de camion représente l’âme du site. Avant, des pierres blanches étaient répandues tout autour de ce camion, mais les intempéries ont fait qu’elles ont été emportées et dispersées un peu partout… il reste donc les branches blanches qui symbolisent le fait que la nature a repris le dessus.

Voilà, je vais terminer cet article avec une série d’oeuvres en tout genre…

façade garage façadegraféefaçadegrafée2 façadeorange1façadeorange2 fleurpoto blue cadres

acdc :lol:

bustebleubusterouge

camionpoulet pile Une pile grandeur nature.

potos3maisonnettepotos1potos2

divers9 divers10 divers11 divers12 divers1 divers2divers3 divers4 divers5 divers6 divers7 divers8 insitu solgirafes

Voilà, j’espère que ça vous a plu :-) pour plus d’informations, vous pouvez aller visiter le site internet : http://www.insituartfestival.fr/

Bonne journée ! Et pour la route juste parce que c’est trop mignon :

tropmigon

JEE

All in the golden afternoon

Il fait beau et chaud, alors je vous fais partager un joli petit poème ♥

(Original suivi de la traduction)

Original :

All in the golden afternoon

Full leisurely we glide;

For both our oars, with little skill,

By little arms are plied,

While little hands make vain pretence

Our wanderings to guide

 

Ah, cruel Three ! In such an hour

Beneath such dreamy weather,

To beg a take of breathe too weak

To stir the tiniest feather !

Yet what can one poor voice avail

Against three tongues together ?

 

Imperious Prima flashes forth

Her edict « to begin it » —

In gentler tone Secunda hopes

« There will be nosense in it ! » —

While Tertia interrupts the tale

Not more than once a minute.

 

Anon, to sudden silence won,

In fancy they pursue

The dream – child moving through a land

Of wonders wild and new,

In friendly chat with bird or beast –

And half believe it true.

 

And ever, as the story drained

The wells of fancy dry,

And faintly strove that weary one

To put the subject by,

« The rest next time - » « It is next time ! »

The happy voices cry.

 

Thus grew the tale of Wonderland :

Thus slowly, one by one,

Its quaint events were hammered out —

And now the tale is done,

And home we steer, a merry crew,

Beneath the setting sun.

Alice ! A childish story take,

And, with a gentle hand,

Lay it where Chilhood’s dreams are twined

In Memory’s mystic band.

Like pilgrim’s wither’d wreath of flowers

Pluck’s in a for-off land

 

   ~ Lewis Carroll

 

Traduction française si besoin :

 

Tous dans l’après-midi doré

Nous glissons avec lenteur

Car nos deux rames sont maniées

Par de petits bras maladroits

Tandis que de petites mains font semblant

De guider notre vagabondage.

 

Oh ! Cruelle Triade ! En une pareille heure,

Sous un temps si plein de rêves,

Demander un conte à quelqu’un dont le souffle

Est trop faible pour agiter la plus minuscule des plumes !

Mais que peut faire une seule voix

Conte trois langues réunies ?

 

L’impérieuse Prima lance d’abord

Son édit : « On commence une histoire »

Sur un ton plus doux, Seconda souhaite

« Qu’il y ait de l’extravagance ! »

Tandis que Tertia n’interrompt

Pas plus d’une fois par minute.

 

Bientôt, soudain gagnées par le silence,

En imagination elles poursuivent dans un rêve

Une enfant, qui, dans un pays

Aux merveilles étranges et inconnues,

Bavarde en amie avec des bêtes et oiseaux –

Et elles croient presque que tout cela est réel.

 

Et toujours, alors que l’histoire asséchait

Les puits de l’imagination

Et, que, épuisé, faiblement on s’efforçait

De remettre le conte à plus tard avec un :

« La suite la prochaine fois. »  « C’est la prochaine fois ! »

S’écrient les voix joyeuses.

 

Ainsi, naquit les conte du Pays des Merveilles

Ainsi, lentement, un par un

Les étranges évènements se forgèrent.

Et le conte est achevé maintenant

Et vers la maison nous voguons, un joyeux équipage

Sous le soleil couchant.

 

Alice ! Prends cette histoire enfantine

Et de ta douce main

Dépose-la où s’entrelacent les rêves d’enfance

Dans le ruban magique du souvenir

Pareil à la guirlande de fleurs fanées du pèlerin

Cueillie en un pays lointain. 

 

Dans ce poème, Lewis Carroll mentionne Prima, Secunda et Tertia. Il s’agit de trois jeunes filles : Alice et ses deux soeurs. Alice, étant la plus jeune, est Tertia. J’ai malheureusement oublié le nom de ses deux grandes soeurs :-(

Mais vous pouvez regarder vous même si cela vous intéresse :wink:

Cette balade en barque à réellement eu lieu. Lewis Carroll et les trois jeunes filles, dans une après-midi dorée, avaient décidé de faire une balade en bateau, lorsque, tout en ramant, elles lui demandèrent une histoire, qui deviendra Les Aventures du Pays des Merveilles. Cette histoire est inspirée par la petite Alice, la préférée de Lewis Carroll parmi les 3 soeurs. 

Mais la Alice que nous connaissons avec des cheveux blonds et longs, est physiquement inspirée par une amie de la vraie Alice. Car cette dernière avait des cheveux courts et bruns.

 Voilà pour la petite histoire ! 

Et on se quitte avec une jolie peinture ! (pas de moi malheureusement)

cheshire

~JEE~

Unpenseur |
Pociello-service |
vie quotidienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Every Occassion Flowers
| Cemondla
| Luzielle